A part ça‎ > ‎

Entente Volley Beaucourt Sochaux : le voile va se lever

publié le 21 sept. 2013 à 00:54 par Marie
Le Pays, Samedi le 21 Septembre 2013 :
En quête de certitudes, l'EVBS PM attaque son championnat Élite ce soir (20 h 30) à Conflans. De cette ouverture, pourrait bien dépendre la suite des opérations.

Déjà savoir, pour mieux comprendre ensuite. Soumis à rude épreuve tout au long de l'été, le club phare du volley franc-comtois se retrouve cette fois au crépuscule d'une longue attente. Dans la palette des priorités, la première, pour l'EVBS, était la conviction de durablement pouvoir repartir au troisième échelon national. En dépit de difficultés financières et structurelles, la chose a été assurée courant juin. La suite logique concernait, et concerne encore, la fiabilité de cette équipe.

Ce soir, chez une équipe de Conflans que le club sochalien suit à la trace depuis quelques saisons déjà, Jacek Kurzawinski, le nouveau coach, sera en plein dans l'objectif. Découvertes et enseignements au programme. « On va voir ce que ça donne » lâche le technicien polonais.

Écrire que ce dernier part à l'aveugle serait exagéré, même si bien des domaines restent à défricher. « Ce qui est certain, c'est qu'on n'aura que huit joueurs. Entre Ali (NDLR : Ali Kerboua) qui est absent pour le championnat d'Afrique des Nations, ou le nouveau central (NDLR : Gaëtan Metayer) qui ne sera pas qualifié pour les deux premiers matches, on ne sera pas au complet. On ne pourra pas s'en servir comme excuse, mais c'est difficile de ne pas en parler ».Maximiser les forces

Plutôt fructueuse, la dernière semaine de préparation a quand même eu tendance à apporter un vent d'optimisme. « L'avantage, vraiment, c'est qu'on a joué de mieux en mieux à chaque match. Le dernier contre Saint-Louis (NDLR : 2-2), ça avait été très bon ».

Kurzawinski ne le sait pourtant que trop bien, l'entame du soir à Conflans sent le baromètre à plein nez. Du côté sochalien, cet attrait de la nouveauté pourrait donner ce coup de fouet salvateur. « Je vais m'appuyer sur la bonne ambiance dans le groupe. Je le ressens et c'est une bonne chose ». Aux partenaires de Brankovic de transformer cette première force en prochaine assurance.

Le cap à passer n'est quand même pas anodin et l'entraîneur franc-comtois est sans doute le premier à le comprendre. « Sur les huit joueurs que j'ai à ma disposition, deux n'ont jamais évolué en Nationale 1. Je ne peux pas tout leur demander. L'objectif est d'éliminer au maximum tous les points faibles que l'on peut avoir, en masquant un peu tout ce qu'on peut ».

En parfait équilibriste, le club sochalien part donc en repérages. « On a surtout besoin de rythme face à cette équipe solide qui possède deux ou trois anciens professionnels » précise Jacek Kurzawinski. Ce soir, c'est sûr, les principales questions de l'intersaison trouveront des réponses. Elles sont espérées souriantes.Maxime Chevrier EVBS PM (le groupe) : Brankovic (cap), Carlin, Gauthier, Ilie, Nikolic, Nyabeye, Pequignot, Puchalski

À l'image de Junior Nyabeye, l'EVBS veut rapidement se placer en position d'attaque, pour attaquer son championnat. Photo Lionel Vadam

Comments