A part ça‎ > ‎

Kingersheim : la fin de l'aventure en Coupe de France

publié le 17 déc. 2012 à 02:59 par Marie
L'alsace, Lundi le 10 Décembre 2012 :

VBCK - Hagondange 2-3. Les sets : 23-25, 18-25, 25-19, 25-13, 10-15. Cosec. Arbitres : MM. Burtin et Preissig.

Les Kingersheimoises ont vu leur beau parcours en Coupe de France amateurs se terminer, samedi, après leur défaite concédée au tie-break contre Hagondange, lors du 4e tour.

Même si cette Coupe n'était pas un objectif en soi, le parcours sans-faute des Kingersheimoises jusque-là (avec trois victoires 3-0 contre le SUC, Meximieux et la Colmarienne) leur avait donné goût à cette compétition.

Samedi, en dépit d'un début de match raté, les joueuses de Jérémy Ullmann ont réussi à faire preuve de belles vertus combatives pour pousser les Lorraines, pensionnaires de la N2, au tie-break, avant de s'incliner.

Une équipe, deux visages

Durant ce match, les Kingersheimoises ont d'ailleurs montré un double visage, comme le souligne leur entraîneur, Jérémy Ullmann : « Pendant les deux premiers sets, ça a été catastrophique, et pendant les deux suivants, ça a été parfait ! ».

Effectivement, alors que les erreurs ont été bien trop nombreuses au début de la rencontre, face à des Lorraines qui ont fait parler le métier, les Alsaciennes ont su ensuite réagir. Et de bien belle manière ! « Je ne sais pas comment expliquer ce qui s'est passé dans les deux premiers sets,confie le coach du VBCK. On n'était pas dedans ».

Dans le 3e set, les coéquipières de Sanchez ont montré toute l'étendue de leur talent. Plus appliquées au service, plus percutantes en attaque, plus solides en réception, elles ont offert une superbe opposition à Hagondange avant de faire une véritable démonstration dans le 4e set (25-13).

Alors que le jeu des Lorraines se liquéfiait et que celui des Alsaciennes était éblouissant, le réveil d'Hagondange a été tonitruant dans le tie-break. Ce sursaut d'orgueil a été marqué par un début en fanfare dans cette cinquième manche décisive (6-1). Cet écart, les Kingersheimoises, sans doute fatiguées par les efforts fournis pour revenir dans la partie, n'ont jamais pu le combler, s'inclinant avec les honneurs au bout du suspense. Une défaite qui laisse tout de même quelques regrets à Jérémy Ullmann : « On s'est surtout servi de ce match pour préparer notre match de coupe de France espoirs à Strasbourg. Du coup, j'ai effectué quelques changements en faisant notamment jouer Camille Wetzel, notre libéro en championnat, en attaquante, alors qu'Élisa Watzky a joué en libéro. Vu le match, j'aurais presque préféré qu'on perde 3-0 car c'est frustrant de perdre au tie-break comme ça après notre belle remontée ».

Christelle Himmelberger


Comments