A part ça‎ > ‎

N3F : Ensisheim - Kingersheim

publié le 2 déc. 2013 à 09:04 par Marie   [ mis à jour : 2 déc. 2013 à 09:07 ]
Dna, Samedi le 23 Novembre 2013 :

« On a la foi »

C'est l'heure du premier derby de la saison, le 5e en championnat depuis 2011, entre Ensisheim et Kingersheim (N3). Si deux scénarios sont envisageables, les possibilités se montent à quatre, tout en nuances.


L'expérience d'Ensisheim, avec ici Émilie Munsch, peut faire la différence.


u Pourquoi Ensisheim va gagner. Pour le moment, le groupe de Charles Gauthier est invaincu au Duopôle (trois matchs, autant de victoires)

Sur les six journées déjà écoulées, une seule défaite au tie-break est à déplorer, à Maisons-Alfort il y a quinze jours. Avec ses joueuses d'expérience - Émilie Munsch, Nadine Gradoux, Ludivine Collin, Marion Bénéfice -, Ensisheim est en confiance (2e au classement provisoire), a l'avantage de la salle.

Et surtout, sur les quatre derniers derbys en championnat, Kingersheim n'en a remporté qu'un seul. C'était en octobre 2011, à l'arraché (3-2, lire ci-dessous).

u Pourquoi Ensisheim peut perdre. Même si les statistiques ne mentent pas, jusqu'au coup d'envoi, le doute demeure. « Un match de volley reste ouvert, il peut y avoir des surprises. On part tous sur les mêmes bases », glisse avec malice Bertrand Soldner, l'un des entraîneurs du VBCK.

C'est certain, à condition de bien tenir le secteur service/réception. Sur ce point, Kingersheim peut compter sur Elisa Watzky, mais aussi sur ses deux passeuses Laura Wehrlé et Audrey Hirth. Charles Gauthier, coach ensisheimois de longue date, met en garde.

« Je pense que ce sera un match difficile. Il ne faudra pas se voir favori trop vite, on respecte cette équipe de Kingersheim qui a la volonté d'intégrer des jeunes. »

u Pourquoi Kingersheim va perdre. Du côté d'Ensisheim, le chef Gauthier ne perd pas pour autant le nord. « Notre dernière défaite a coupé notre dynamique de victoires, pas la qualité de notre fond de jeu.

« Les filles font toujours preuve d'engagement. » Que penser du début de saison en dents de scie (trois victoires contre trois défaites) des coéquipières de Meloni, 6es au classement ?

Bertrand Soldner grimace, préférant retenir les meilleures prestations de ses protégées. « Ensisheim est mieux placé, a des filles plus aguerries, qui tiennent la boutique », reconnaît-il.

u Pourquoi Kingersheim peut gagner. Le match remporté en cinq sets à Pont-à-Mousson, après trois revers de suite, a remis la formation sur le droit chemin.

« Quand je vois la raclée prise au troisième puis au quatrième set puis la remontée des filles au tie-break, je suis sidéré. Ce n'est plus la même équipe », poursuit Bertrand Soldner. Le VBCK féminin de cette saison paraît tout à coup moins jeune, plus expérimenté.

« Leur mérite est de ne pas lâcher l'affaire, ce n'est pas dans notre culture. On va à Ensisheim pour gagner, parce qu'on croit en nous, qu'on a la foi. »

Charles Gauthier ne le nie pas davantage : « Si Kingersheim fait preuve d'irrégularité dans ses matchs, cette équipe peut nous poser des difficultés. »Peter Beer

Chaud derby à Kingersheim

L'alsace, Vendredi le 29 Novembre 2013 :

Le Cosec de Kingersheim sera le théâtre, dimanche après-midi (16h), du désormais traditionnel et attendu derby haut-rhinois de la Nationale 3 entre le VBCK et l'USM.

Comme ils se retrouvent ! Les Kingersheimois et les Mulhousiens vont une nouvelle fois en découdre, ce week-end, dans un derby qui promet toujours, mais qui, la saison dernière, n'a pas donné lieu à l'empoignade tant espérée entre deux équipes se connaissant très bien. « On espère vraiment que ce sera un beau match, confie Jérôme Pigeot, le capitaine du VBCK. Car la saison dernière, les deux matches ont été un peu rapides ».

Il est vrai que les deux dernières confrontations entre le VBCK et l'USM avaient rapidement tourné à l'avantage d'une équipe : le VBCKs'était imposé 3-0 (25-20, 27-25, 25-18) à l'aller alors que l'USM avait pris sa revanche en trois sets lors du match retour à Bourtzwiller sur un score sensiblement similaire (27-25, 25-19, 25-21).

Ce dimanche, si les spectateurs et supporters des deux équipes haut-rhinoises espèrent un match intense et disputé, le VBCK sait que même s'il évoluera à domicile, il ne partira pas favori de ce derby. « Au vu du classement et de nos derniers résultats, l'USM partira favorite, mais on va surtout essayer de se servir de ce derby pour préparer au mieux notre dernier match du cycle aller, dimanche prochain, à Mâcon, qu'il faudra gagner pour laisser cette équipe derrière nous ».

Actuellement 8e, juste à la limite de la zone rouge, les Kingersheimois savent qu'ils doivent absolument chercher des points précieux pour assurer au plus vite leur maintien. Et des points, le VBCK en a laissé pas mal en route depuis le début de la saison, avec une nouvelle défaite concédée à l'extérieur, à Sennecey le week-end dernier. « Sennecey ne joue pas vraiment dans la même catégorie, ils ont l'objectif de monter, souligne Jérôme Pigeot. On s'est pris un 25-11 dans le 2e set, et je n'avais jamais vécu ça depuis toutes ces années où je joue à Kingersheim en N3 ».

Dimanche, c'est une jeune équipe mulhousienne, encadrée par quelques joueurs expérimentés comme Staub et Christen, qui viendra faire étalage de sa fougue face aux vieux briscards kingersheimois dont certains (Pigeot, Defaud, Juen) ont déjà porté le maillot de l'USM par le passé. « On se connaît tous et j'espère que l'on pourra offrir un beau spectacle, confie le capitaine du VBCK. On aura à coeur de gagner ce derby pour se relancer dans ce championnat ».

Du côté des Mulhousiens, les joueurs de Christian Peterschmitt et Martin Panou espèrent avoir droit à une belle opposition après leur facile succès décroché aux dépens d'une bien faible équipe de Beaucourt/Sochaux. Une victoire dimanche leur permettrait de se rapprocher un peu plus du podium, alors qu'un succès kingersheimois permettrait au VBCK de s'éloigner un peu plus de la zone de relégation.Christelle Himmelberger

Les Kingersheimoises pas si loin


L'alsace, Lundi le 02 Décembre 2013 :

Les Kingersheimoises étaient en quête d'un exploit en accueillant, hier, l'USM Malakoff, le leader invaincu. Et elles n'ont pas été loin de lui faire son premier set cette saison !

Le VBCK a livré une belle opposition en dépit d'un début de match à l'avantage de Malakoff. Mais les coéquipières de Hirth ont su renverser la tendance, allant même jusqu'à mener 20-14 avant de s'octroyer trois balles de set (24-21) sous l'impulsion de Wehrlé et Adeline Mazin à l'attaque. Mais alors que le VBCK pouvait espérer empocher ce premier set, il a commencé à trop réfléchir et a laissé Malakoff recoller au score. Avec une Martel efficace au service, et une Galles impériale et en pleine réussite, Malakoff a réussi à s'emparer du set (25-27) sur un contre de Hillion, alors que le VBCK n'avait pas démérité.

Les Kingerhseimoises sont touchées au moral et encaissent un sévère 8-0 à l'entame du second set. On se dit que le leader va dérouler et ne faire qu'une bouchée des petites Kingersheimoises. Mais les Alsaciennes ont des ressources. La combativité du VBCK lui permet de recoller au score (17-17, 19-19) avant quelques petites erreurs fatales.

Grâce à une Jeanpierre de feu à l'attaque, les Haut-Rhinoises prennent les devants (6-2, 11-6) au 3e set. Le VBCK tient jusqu'à 18-18 avant de lâcher prise et de nourrir quelques regrets. « On s'est un peu relâchées dans les fins de set alors que Malakoff n'a plus fait de faute à ce moment-là », confie Bertrand Soldner, le coach du VBCK.C.H. VBCK - USM Malakoff 0-3. Les sets : 25-27 (33'), 22-25 (28'), 20-25 (23'). Cosec. Temps effectif de jeu : 1h24. Arbitres : MM. Colin et Baruthio.

Kingersheim si proche...

Dna, Lundi le 02 Décembre 2013 :


Le leader du championnat Malakoff, aucun set perdu depuis le début de la saison, se déplaçait chez les filles du VBC Kingersheim. Les filles de Roland Soldner répondent présentes d'entrée, et ont même l'occasion d'être la première équipe à prendre un set à Malakoff (24-21).

Mais Malakoff n'est pas leader pour rien, et redresse la barre avec une impressionnante Gallas à la baguette. Les visiteurs remportent ainsi le set 24-26.

Le moral des Kingersheimoises n'est pas au mieux et la machine Malakoff se met en marche : 0-8 pour entamer le deuxième set.

Vollet et ses partenaires ne lâchent rien, reviennent à 13-16 avec une superbe série au service de Mazin et égalisent même à 20-20. Mais les Alsaciennes ne parviennent pas à inverser la tendeance, la faute à de petites erreurs comme un service dans le filet, une attaque à peine trop longue ou encore une mésentente en défense.« Une bonne spirale »

Dans la troisième manche, le VBCK domine, mène même 15-11, avant que Gallas ne réveille ses troupes et ne prenne ses responsabilités.

Malakoff inverse la tendance et l'emporte 20-25.

Certes, c'est une défaite pour le VBCK, mais il y a du positif à retenir comme l'expliquait le coach Soldner. « C'était pas mal. On se relâche en fin de set et on aurait pu en gratter un... On est bien revenu, c'est dommage. On accroche Malakoff, on fait 3-2 contre Ensisheim, on est dans une bonne spirale. »

Une bonne spirale dans laquelle il faudra rester ce samedi 7 décembre, avec la venue d'Hausbergen.A.R.


Comments