A part ça‎ > ‎

N3 masc : deux petits points...

publié le 4 nov. 2013 à 01:54 par Marie   [ mis à jour : 4 nov. 2013 à 02:12 ]
Dna, Lundi le 04 Novembre 2013 :

« Il a bien servi, le gamin. » Cette phrase de l'entraîneur de l'Alsatia, Frédéric Falsetti, résume à elle seule les déboires de son équipe au deuxième set, alors qu'elle est pourtant devant au score (14-16).

Elle annonce aussi la montée en puissance de l'USM dans la manche suivante, jusqu'au tie-break. Un groupe haut-rhinois qui a montré deux visages, samedi soir à domicile.Christen répond au duo Gaouar - Schaeffer

Deux sets plus tôt, la partie est déjà bien mal engagée pour les jeunes de Martin Panou et Christian Peterschmitt (4-7, 6-8). Christen montre le chemin au filet, mais faute au service l'instant d'après.

L'Alsatia est plus constante, Gaouar et Schaeffer assurent à l'attaque (10-12). La réception n'est pas le fort de Mulhouse ce soir-là, Christen ramène malgré tout les deux formations à égalité (16-16). Léo Meyer prend son tour de passe à 19-22, ce qui ne change pas grand-chose. Les Bas-Rhinois offrent des services gratuits, (mal) heureusement Christen aussi.

Au deuxième acte, ce sont Schaeffer et Klein qui annoncent la couleur (3-7 puis 5-12). Maxime Meyer agrippe quelques bons ballons, pareil pour Panou fils. Mais Beller met fin à cet élan. La remontée spectaculaire (12-13) de l'USM passe presque inaperçue, tant le débit adverse ne faiblit pas.

À 25-25, deux changements mulhousiens interviennent pour parer à la manoeuvre. En vain : les coéquipiers de Gionta craquent à la fin de cette deuxième manche à n'en plus finir, douze points plus loin, écoeurés par le block/défense bas-rhinois.

L'issue semble proche et c'est dommage, car il y a de belles choses à voir dans ce collectif mulhousien. Mais pas en nombre suffisant. C'est à ce moment de la partie que, surprise, tout bascule. La réaction haut-rhinoise ne se fait pas attendre. Schmitt et les siens reprennent le dessus (9-7 puis 15-11).

À 20-14, l'Alsatia panique devant cette réussite soudaine, ce mordant mulhousien. L'USM concède finalement quatre balles de set, mais Panou donne un nouvel espoir à son équipe.

La suite est plus belle encore. Schaeffer a beau se démener, Falsetti s'époumoner, plus rien n'arrête les Haut-Rhinois (8-5, 14-11, 20-15). Christen y est pour beaucoup, il est le symbole de la maturité retrouvée de l'USM.

Au COSEC de Bourtzwiller, on n'espère plus qu'une victoire mulhousienne, au bout de ce tie-break.

Même si cela est mal parti (0-3), Panou et Christen permettent aux leurs de rester en course (3-4 puis 8-7). L'Alsatia opère encore deux changements pour casser le rythme, la partie s'emballe, les fautes pleuvent (10-12, 12-14). Christen y croit à fond (14-14), Falsetti entre pour les derniers échanges. Son équipe aura néanmoins le dernier mot, sur une ultime faute en réception (14-16). À deux points près, l'USM aurait savouré sa soirée.

L'Alsatia, de son côté, poursuit son parcours impeccable en remportant une cinquième victoire en autant de rencontres...Peter Beer

Photo : Dannhoff (à d.), le passeur de l'Alsatia, se joue du contre de l'USM. À l'image d'une équipe strasbourgeoise

L'alsace, Lundi le 04 Novembre 2013 : 

N3 Le leader a tremblé


Les Mulhousiens ont été à deux doigts d'infliger à l'Alsatia Neuhof, le leader invaincu, sa première défaite de la saison.

L'USM, composée de jeunes aux dents longues, avait envie de créer la surprise. Et les Mulhousiens ont failli faire tomber le leader, samedi soir, au Cosec de Bourtzwiller.

Pourtant, l'entame du match, entièrement à l'avantage de l'Alsatia Neuhof, augure d'une soirée difficile pour Peterschmitt et ses coéquipiers. Percutants en attaque, incisifs au contre, les Bas-Rhinois empochent le premier set (20-25) avant de continuer sur leur lancée (5-11, 7-13). Les attaques de Gaouar font mouche mais l'USM relève la tête grâce aux services smashés de Maxime Meyer qui déstabilisent la réception adverse. Les Haut-Rhinois effectuent une belle remontée (12-13) et parviennent même à prendre les devants (18-16) sous l'impulsion de Christen. Mais l'USM va commettre des erreurs de jeunesse et manquer de concentration en offrant deux points à l'Alsatia qui en profite pour mener 24-22 et s'orienter vers le gain du set. La fin de cette seconde manche devient alors palpitante et indécise. L'USM, au courage, ne sauve pas moins de six balles de set, puis s'en octroie trois, avant de s'incliner (30-32) sur un contre de Schaeffer et Gaouar.

On peut penser les Mulhousiens touchés, moralement, par la perte du deuxième set. Mais, les joueurs de Martin Panou et Christian Peterschmitt ont des ressources. Schmitt se montre inspiré au contre alors que Christen fait parler la poudre en attaque. Petit à petit, l'USM prend les devants (16-12, 21-14) et fait déjouer les Strasbourgeois qui multiplient les erreurs.

Revigorés par le gain du troisième set, les Mulhousiens rêvent d'exploit. Et en entamant le quatrième acte idéalement (7-4), ils commencent à faire douter de plus en plus les solides Bas-Rhinois. Christen varie ses attaques et les Haut-Rhinois s'appliquent au service, poussant l'Alsatia Neuhof au tie-break et dans ses derniers retranchements.

Après avoir mené deux sets à zéro, puis avoir sombré face à la fougue et au tempérament de feu des jeunes Mulhousiens, l'Alsatia entame le set décisif en trombe (0-4). Mais cette impression de puissance et de maîtrise s'étiole sous la volonté de fer de l'USM qui ne lâche rien dans ce match. S'en suit un mano à mano (5-5, 10-10) avant que les Mulhousiens ne craquent dans le money time. L'Alsatia fait parler son expérience, mais l'USM jette ses dernières forces dans la bataille en sauvant deux balles de match (14-14). La victoire est si près, et finalement si loin pour les Mulhousiens, qui s'inclinent au bout du suspense (14-16) et d'un combat de plus de deux heures.

Mais l'USM n'a pas démérité et a poussé le leader dans ses derniers retranchements. Si le leader n'est pas tombé, il a en tout cas vacillé devant cette jeune équipe de l'USM qui s'est bien défendue. « En face, on avait des joueurs solides et expérimentés qui ont commencé à tirer la langue, souligne Christian Peterschmitt, le coach de l'USM. C'est dommage de ne pas avoir réussi à leur marcher dessus à ce moment-là. On a connu quelques carences en défense et au soutien et on a manqué de concentration. Mais on espère que l'on va pouvoir gagner un match contre une belle équipe cette saison ».Christelle Himmelberger

Photo : Joachim Panou, ici à l'attaque face au contre strasbourgeois, symbolise la jeune équipe mulhousienne qui n'a pas démérité. Jean-François Frey


L'USM veut créer la surprise

L'alsace, Vendredi le 01 Novembre 2013 :

En accueillant le leader invaincu, l'Alsatia Neuhof, samedi (20 h 30) au Cosec de Bourtzwiller, les Mulhousiens s'attendent à un match difficile, mais feront tout pour sortir vainqueurs de ce chaud derby.

La jeunesse contre l'expérience... Ce derby alsacien de la N3 opposera en effet samedi soir les jeunes joueurs de l'USM aux vieux briscards de l'Alsatia Neuhof. Mais en dépit de leurs années en moins, les Mulhousiens tenteront de faire de leur fougue un atout. Et depuis le début de la saison, les joueurs de Martin Panou et Christian Peterschmitt enchaînent les belles prestations, à l'image de cette victoire décrochée au tie-break à Creutzwald le week-end dernier. « On a joué face à une équipe composée de joueurs expérimentés que je connais et qui ont déjà évolué en N2 ou N1 à Vandoeuvre ou Maizières, confie Stéphane Christen qui, à 34 ans, fait un peu figure de « papa » au milieu de la joyeuse marmaille mulhousienne. On a, nous, une équipe juvénile mais on a su stabiliser la réception et rectifier le tir au block pour arracher la victoire au tie-break. Et je pense que peu d'équipes parviendront à s'imposer à Creutzwald dans une salle qui était archi-bondée avec une grosse ambiance. Même à Saint-Louis en N1 je n'ai pas vu ça ! ».

Ce succès, le troisième décroché par l'USM depuis le début de la saison, permet aux Mulhousiens d'aborder le derby contre l'Alsatia samedi avec confiance. Car s'ils ne partent pas favoris face aux Bas-Rhinois, promus en N3 mais intraitables depuis le début de la saison, - l'Alsatia, leader invaincu, vient juste de concéder son premier set face à Sennecey le week-end dernier -, les Mulhousiens savent qu'ils ont une petite chance de s'imposer. « Je ne suis pas surpris du parcours de l'Alsatia qui regorge de joueurs d'expérience, souligne Stéphane Christen. Ce sera un match compliqué car l'Alsatia part naturellement favori mais on a une chance à jouer et ce sera à nous de créer la surprise. Après tout, on ne nous attend pas trop ».

Si les Bas-Rhinois peuvent paraître impressionnants, les Mulhousiens ont prouvé qu'ils avaient des ressources, en dépit de leur très jeune moyenne d'âge (17 ans).C.H.
Comments