A part ça‎ > ‎

Constantia : un essai à confirmer

publié le 10 sept. 2013 à 04:41 par Marie   [ mis à jour : 10 sept. 2013 à 04:42 ]
Dna, Lundi le 09 Septembre 2013 :

Après une première saison réussie en Nationale 2 féminine, les filles de la Constantia veulent poursuivre sur leur lancée. En visant, cette fois, un peu mieux que le maintien.

Des "anciennes" ayant connu la première montée de la Constantia en N2, au milieu des années 2000, il ne restait que Marie Thiery.

L'emblématique libero ayant décidé de raccrocher en fin de saison dernière (pour raisons professionnelles), c'est une véritable page qui s'est tournée du côté du club du Neudorf.« L'intégration devrait être rapide »

Pour la saison 2013/2014, l'effectif strasbourgeois a en effet connu un sérieux lifting, tout en gardant « les bases de la saison passée », comme l'explique David Razafindrazaka, l'entraîneur, fidèle au poste.

L'ancienne pro de l'ASPTT Mulhouse, Coralie Larnack, a ainsi rempilé, tout comme Charline Houillon. Idem pour Coline Thoury, la jeune pointue originaire du Sud-ouest.

Mais autour de ce trio, tout ou presque, a changé. « Comme beaucoup d'anciennes sont parties, il me fallait absolument de nouveaux cadres pour encadrer le groupe, assez jeune », explique David Raza.

Ce dernier a donc convaincu Marie Houillon (sa compagne dans le civil et grande soeur de Charline) de reprendre du service à la passe. L'ancienne pro Laétitia Dabrainville, après des passages à Clamart et ailleurs, a elle aussi fait son retour en Alsace.

De quoi nourrir de nouvelles ambitions, si l'on en croit Raza.

« L'année dernière, il fallait tout commencer à zéro. À ce niveau-là, on est en avance. Il y a beaucoup de nouvelles filles, mais ce sont d'anciennes pros qui ont déjà joué ensemble (à Rixheim, sous la direction de... Raza, ndl r ), donc l'intégration devrait être rapide », souligne l'entraîneur.

Une intégration encore accélérée par le rythme des entraînements : trois à quatre séances ont été programmées chaque semaine depuis le 19 août, sans oublier les heures de musculation et les tournois pour peaufiner le collectif.

Bref, la préparation à cette saison de N2 a été prise très sérieusement du côté du hall AGR. « L'équipe travaille bien, les filles en redemandent... », souligne l'entraîneur, content de l'implication de ses troupes.

La saison passée, pour son retour en Nationale 2, la Constantia avait logiquement des ambitions très mesurées : le maintien et rien de plus. Forcément, David Raza se dit plus gourmand pour la saison à venir. « Je ne suis pas inquiet par rapport au niveau de mon groupe, qui est meilleur que la saison passée. Mais la seule inconnue, c'est le niveau de notre poule. Elle devrait être bien plus relevée que la saison dernière (*)», ajoute l'entraîneur.

Mais si la Constantia veut faire « la meilleure place possible » dans cette poule B, David Raza tient aussi à continuer à mettre l'accent sur la formation des jeunes.

Marie Marsat (équipe III), Marion Goehry (ASVS) ou encore Joanne Chauveau (équipe II) font donc leur apparition au sein de l'effectif.

« Si on a des recrues au sein du club, autant éviter de chercher ailleurs », souligne le coach.

Le seul point noir, en ce début de saison, ce sont les deux blessées de longue date, toujours sur le flanc. Cécile Bruckmann, titulaire toute la saison dernière, devrait manquer une bonne moitié de la saison pour soigner son ligament croisé.

Pas mieux du côté de la jeune Julia Varela (arrivée à l'intersaison de l'équipe II), victime cet été d'une fracture du coude.

Mais Raza veut rester optimiste. « Il faut que les filles se soignent et si Cécile revient en cours de saison, tant mieux. En attendant, on a déjà une ossature. Il faut maintenant qu'on engrange des matches pour travailler les combinaisons, les relations passes/attaques... », conclut David Raza, qui passera son premier test le 21 septembre, en Coupe de France, à Meximieux (N2).Barbara Schuster (*) En raison de la refonte des championnats et de la disparition de la N1, les poules de N2 devraient logiquement être plus costaudes que la saison passée.(*) En raison de la refonte des championnats et de la disparition de la N1, les poules de N2 devraient logiquement être plus costaudes que la saison passée.

Photo : Coline Thoury, Coralie Larnack et les filles de la Constantia veulent confirmer leur place en Nationale 2 pour la saison à venir.
Comments