Actus SUC Volley‎ > ‎

Assemblée générale de la Ligue d'Alsace (DNA 28/06/2010)

publié le 5 juil. 2010 à 00:53 par Lee o'Nel   [ mis à jour le·5 juil. 2010 à 00:55 par Marie ]

Fourmi plutôt que cigale


          La Ligue d'Alsace de volley-ball s'est réunie en assemblée générale, samedi après-midi, à Munster et a dressé un bilan plutôt positif de la saison 2009/2010 de volley-ball en Alsace. SPORTIF. - Patrick Kurtz, le président de la Ligue, s'est félicité de la bonne tenue des équipes alsaciennes en cette saison 2009/2010. Derrière la locomotive ASPTT Mulhouse, vice-championne de France - et qualifiée pour la 3e fois d'affilée en Ligue des Champions - 14 autres équipes de la région évoluent en championnat national. « Pour une Ligue qui a environ 4 000 licenciés et 55 clubs, c'est énorme », a souligné Kurtz. Le président a aussi rappelé que cette excellence alsacienne comptait aussi pour l'arbitrage, puisqu'après Gilles Gaupp et consorts, la Strasbourgeoise Chantal Kaiser est en bonne voie pour devenir arbitre internationale. Petit clin d'oeil enfin, la Ligue d'Alsace avait mis en couverture de son bilan annuel une photo de Benjamin Toniutti, formé à Pfastatt, qui a fait ses grands débuts à la passe, en équipe de France, en Ligue Mondiale. Preuve, s'il en est, de la réussite alsacienne à haut-niveau. FINANCES. - Là aussi, c'est le beau fixe. Le bilan, dressé par la trésorière Nelly Keiflin, aboutit à un excédent d'environ 5 000 € pour l'exercice passé. Des sous qui se rajoutent aux 100 000 € que la Ligue a encore de côté. « Je préfère avoir un matelas pour me reposer qu'un trou où l'on peut tomber », a justifié Patrick Kurtz. Et tant qu'à parler de gros sous, le président en a profité pour tacler la Fédération Française, qui croule sous les dettes et qui va augmenter de 5 € la part fédérale dans le prix de la licence. « Il serait temps que la Fédération arrête d'être cigale pour devenir fourmi », a lancé Kurtz, avant de rappeler les déboires de l'instance nationale. « En Alsace, nos finances sont saines et ce n'est pas normal que la FFVB en appelle à la solidarité des Ligues pour combler un trou d'un million d'euros, a encore précisé le président. J'attends de voir qui va gérer pour savoir si on prêtera de l'argent ou non ». Ironie du sort, c'est peut-être... Patrick Kurtz lui-même qui pourrait être celui qui « va gérer », justement, puisque le président de la Ligue est officiellement candidat à la présidence de la FFVB. Verdict le 31 juillet prochain, où la liste de l'Alsacien sera confrontée à celle menée par le président du Languedoc Roussillon, après la démission du comité directeur, début juin, à St-Dié (lire DNA du 1er juin et suivants). PROJETS ET NOUVEAUTÉS. - En septembre, l'Alsace aura un nouveau CTS (conseiller technique sportif), « une première à Strasbourg depuis au moins dix ans », dixit Kurtz. Slimane Belmadi, jusqu'alors détaché par la FFVB au pôle espoirs de Lyon, va rejoindre le pôle masculin de Strasbourg. Par ailleurs, la Ligue étudie toujours l'idée de créer un championnat outdoor, axé sur le beach-volley. Autre projet qui a vu le jour la saison passée, la création d'un championnat vétérans. « Seules deux équipes étaient inscrites cette année, on espère que ça marche mieux la saison prochaine », a indiqué Patrick Kurtz. CHANGEMENTS. - Désormais, les équipes évoluant en championnat d'Alsace aura le même décompte de points que les Pros et les Nationaux. Les victoires 3-0 ou 3-1 rapporteront 3 points, celles remportées 3-2 deux points et ainsi de suite... Par ailleurs, Éric Adam, responsable de la commission sportive, a proposé qu'il y ait désormais deux descentes de championnat régional vers départementale, proposition qui a été actée. Enfin, Jacques Tarracor, le trésorier du CDVB 68 (Rixheim) est devenu membre du comité directeur de la Ligue.

BA. SCH.

(DNA Edition du 28/06/2010)


Comments